| Accueil |
Paroisse catholique
Saint-Jean-Bosco

79 rue Alexandre Dumas
75 020 Paris
Téléphone : 0143702927
Fax : 0143706087
Ecrire à la paroisse :
Don Bosco Aujourd'hui : l'actualité et les informations

Agenda

««  2017  »»
««  Juin  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les événements « Carême 2012 « LE CAREME, C’EST QUOI ?

LE CAREME, C’EST QUOI ?

LE CAREME, C’EST QUOI ?

Le Carême, à quoi ça sert ? Dans nos sociétés très matérialistes, voilà une question qui peut s’avérer légitime. Contrairement au Ramadan, qui bénéficie chaque année d’un certain succès médiatique, le Carême n’est pas tendance… Pourtant les catholiques pratiquants conçoivent le temps du Carême comme un moment essentiel de leur ressourcement. Que sait-on exactement de cette pratique chrétienne que beaucoup considèrent comme désuète ou dépassée ? Et si elle correspondait désormais aux aspirations profondes de tout un chacun ?

Le carême, à quoi ça sert ?

Le Carême c’est quarante jours, du mercredi des Cendres à Pâques. Mais pour quoi faire ? Pour se préparer à la grande fête de Pâques, la fête de la Résurrection du Christ. Pour les chrétiens, cela en vaut la peine.

Jésus avait passé quarante jours au désert pour préparer sa mission. Avant lui, le peuple d’Israël avait erré quarante ans dans le désert avant d’entrer dans le Terre Promise. Au désert, seul l’essentiel compte. On se tourne plus facilement vers Dieu. Mais le mal peut aussi nous harceler, rien n’est là pour le cacher. Jésus lui-même a été tenté.

Le Carême est comme un désert où le chrétien mesure tout ce qui est mal en lui et il le combat pour mieux suivre le Christ. Par quels moyens ? L’Église en propose trois : la prière, le jeûne et l’aumône.

Le Carême c’est aussi l’ultime préparation au baptême pour les catéchumènes. En 2011, 341 adultes ont été baptisés dans la nuit de Pâques à Paris.

Les Conférences de Carême à Notre Dame de Paris porteront cette année sur « La Solidarité. Une exigence et une espérance ». Elles auront lieu les 26 février, 4, 11, 18, 25 mars et 1er avril. Les ressources de l’éthique sociale, en particulier de la doctrine sociale de l’Église, devraient permettre que chacun se sente concerné, appelé à réfléchir et à agir, quelle que soit sa place dans la société.

Trois pratiques universelles dont les chrétiens n’ont pas le monopole. Trois piliers de toutes les religions :

La prière  : C’est un entretien avec Dieu. La prière entretient aussi l’Évangile en état de marche dans notre vie. Et quand on prie, on s’entretient, on se soutient les uns les autres.

Le jeûne : quel jeûne ? Chacun saura bien trouver le jeûne qu’il doit pratiquer. Peut-être le vin, le tabac, la télévision, le web, plus sûrement encore jeûner de vengeance, d’envie de revanche, de critiques, de vantardises…

L’aumône  : le mot est un peu ancien, mais la réalité est actuelle. Il est question du partage. Il est question de notre argent. Aujourd’hui, au nom de l’argent on fait des réfugiés, on fait des émigrés, on fabrique des pauvres. C’est pourquoi la solidarité est une urgence !

Vivre le Carême 2012

Le temps de carême nous permet de prendre du recul, des temps de silence pour prier et réfléchir dans cette période préparant à Pâques, mais aussi aux élections présidentielles et législatives qui approchent. Prenons des temps de pause où la Parole de Dieu résonnera dans nos choix de vie. En tant que citoyens chrétiens, s’inscrivant à la suite de Christ, nous devons nous questionner, questionner ceux et celles qui ont le pouvoir d’influer sur un mieux vivre ensemble en France en ayant une vision sur toutes les injustices dans le monde.

Les textes liturgiques de chaque dimanche font écho aux témoignages d’hommes et de femmes engagés dans la société. C’est l’occasion pour les chrétiens de réfléchir à leur façon d’investir la sphère publique en étant attentifs aux plus vulnérables. Il faut vivre la solidarité, oser la fraternité. Les évêques de France invitent les communautés chrétiennes à s’ouvrir justement davantage à la fraternité.

Cette démarche peut changer le visage de nos paroisses, de nos communautés. N’hésitons pas à « élargir l’espace de notre tente », comme le disait le prophète Isaïe (Is 54,2). Les pauvres n’ont pas la place qu’ils devraient avoir.

« Servons la Fraternité »

Ce slogan de Diaconia 2013(cf encadré)veut signifier que la fraternité est toujours à construire, en particulier au-delà du cercle familial, amical, paroissial. Les chrétiens, ainsi que ceux et celles qui souhaitent s’y associer, sont invités au repérage et à l’écoute des situations de fragilités, de détresses cachées. Mais aussi à la mise en valeur d’initiatives créatrices de lien, de solidarité. La crise frappe durement, surtout les plus démunis.

Les paroisses du 20° ne manquent pas d’imagination ni d’initiatives. Au cours du Carême en particulier – mais aussi durant toute l’année – elles mettent en route des rencontres de réflexion et de prière, des célébrations, des conférences, des opérations « bol de riz », des collectes de vivres et de vêtements. Elles participent aux opérations retenues par le diocèse de Paris : la construction de l’église de Boukeia en Galilée, l’aide à la ferme-école de Sangmélima au Cameroun ou aux Patronages de l’Est et du Nord de Paris. La campagne du CCFD-Terre Solidaire sera elle aussi prise en considération.

« Diaconia 2013 » est une démarche sur 3 ans lancée le 10 janvier 2011 par près de 50 mouvements et services d’Église. Elle est coordonnée par le Conseil National de la Solidarité.

Le Carême : 40 jours pour les chrétiens pour préparer la plus grande fête de l’année, Pâques. Un temps pour revivifier sa foi dans la prière et le jeûne. Un temps qui peut devenir un temps de joie dans le partage et l’attention à l’autre… Un parcours de remise en forme personnelle et communautaire !

Père Job INISAN, curé.

 

Paroisse Saint-Jean-Bosco - Paris - 2011