| Accueil |
Paroisse catholique
Saint-Jean-Bosco

79 rue Alexandre Dumas
75 020 Paris
Téléphone : 0143702927
Fax : 0143706087
Ecrire à la paroisse :
Don Bosco Aujourd'hui : l'actualité et les informations
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Passage des reliques de St Jean bosco en 2012 « Synthèse de la conférence du Père Jean-Marie Petitclerc

Synthèse de la conférence du Père Jean-Marie Petitclerc

Père Jean-Marie PetitclercÀ L’ECOLE DE DON BOSCO

Le jeudi 25 octobre, au 75 rue Alexandre Dumas, à 20:30, un auditoire fourni est venu assister à la conférence de Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco, prêtre éducateur, fondateur d’un Valdocco à Argenteuil et d’un Valdocco à Lyon, et auteur de nombreux ouvrages sur l’éducation.

Comment peut-on encore aujourd’hui s’inspirer de Don Bosco en matière d’éducation ? Telle était la question posée à l’orateur. Et d’entrée de jeu, le Père Petitclerc de dire : « A priori il peut paraître un peu étonnant qu’un éducateur du 21°s. se réfère à un pédagogue du 19°s. tant la situation socio-économique de notre pays peut être bien différente de celle de l’Italie de Don Bosco. Mais la figure de Don Bosco continue d’interpeller dans notre monde contemporain ».

Et le développement va être convaincant. Nos deux époques, dit-il, ont en commun de connaître d’importants phénomènes de mutation. Au temps de Don Bosco on passait de la société rurale à la société urbaine industrielle. Aujourd’hui nous passons de la société industrielle et libérale à cette société que les économistes qualifient de post-industrielle et de néo-libérale.

Les politiques nous parlent de « crise ». Cela fait 40 ans qu’on nous parle de crise. Une crise qui dure ce n’est pas une crise, c’est une « mutation ».Nous vivons une véritable période de mutation. On assiste à une sorte de Moyen-Âge culturel, un monde ancien disparaît, émerge un nouveau monde. C’était vrai du temps de Don Bosco dans les faubourgs de Turin. C’est vrai aujourd’hui dans nos quartiers sensibles. Et éduquer en période de mutation est une tâche plus difficile que dans une période plus stable.

La difficulté est liée à celle de se projeter dans l’avenir. Don Bosco fut ce visionnaire qui voyait les jeunes du monde rural avoir leur place dans le nouveau monde industriel, mais à condition de les former. Combien aujourd’hui il est difficile pour les jeunes de se projeter dans l’avenir alors qu’ils assistent à l’effondrement de pans entiers de l’économie traditionnelle et que les nouveaux métiers du numérique tardent à apparaître. Comment rendre acteurs les jeunes d’aujourd’hui dans la construction de cette nouvelle économie ?

Oui, la pédagogie de Don Bosco est pertinente en cette période que nous vivons. Deux grandes intuitions la constituent. La première est une question de confiance. Lorsque la confiance s’estompe dans les grandes institutions la capacité à transmettre est beaucoup plus liée à la qualité de la relation aux jeunes plutôt qu’à la qualité organisationnelle du système institutionnel. Don Bosco nous lègue une pédagogie basée autour de la qualité de la relation adulte-jeune, une pédagogie basée sur la crédibilité plus que sur l’autorité. La seconde intuition était de savoir décoder les phénomènes de violence, auxquels il assistait, comme symptômes de la faillite de l’accompagnement éducatif. Le problème de la violence concerne l’adulte. C’est à l’adulte d’apprendre à l’enfant à maîtriser son agressivité.

Le problème central c’est celui de l’éducation. Tel fut le message principal de Don Bosco dans les faubourgs de Turin. Une seule solution toujours aujourd’hui ! Tous ensemble, redressons les manches, éduquons. « Ne tardez pas à vous occuper des jeunes, sinon ils ne vont pas tarder à s’occuper de vous » disait Don Bosco lors de son passage en France en 1883. Une soirée stimulante, pleine d’espérance, dans un monde où règne le pessimisme ! Rendez-vous est pris pour la conférence du Père Jean-Pierre Monnier le vendredi 9 novembre, à 20h 30, sur « l’étonnant voyage de Don Bosco à Paris en 1883 ». Ceci avant de recevoir les reliques de Don Bosco les 24 et 25 novembre prochains dans notre paroisse.

Père Job INISAN, Curé

 

Paroisse Saint-Jean-Bosco - Paris - 2011