| Accueil |
Paroisse catholique
Saint-Jean-Bosco

79 rue Alexandre Dumas
75 020 Paris
Téléphone : 0143702927
Fax : 0143706087
Ecrire à la paroisse :
Don Bosco Aujourd'hui : l'actualité et les informations

Agenda

««  2017  »»
««  Juillet  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « l'Année de l'appel « Chronique de Mgr Renauld de Dinechin Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Chronique de Mgr Renauld de Dinechin Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Chronique Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Faut-il craindre la séduction ? Faut-il se méfier de ses enthousiasmes ? Faut-il craindre de perdre sa liberté ? Est-ce une erreur de se laisser fasciner ?

Dans l’expérience de la séduction, tu dois discerner où cela te conduit. Est-ce que cela te conduit à devenir meilleur ? A devenir plus altruiste. A avoir plus de courage dans l’épreuve. A avoir le courage de faire la vérité. Le courage de rejeter le mensonge. La simplicité pour reconnaitre la valeur de l’autre. Si l’expérience de la séduction te rend meilleur que tu n’étais et te permet de te dépasser, si elle te conduit à la conversion profonde, accueille-là. Sinon, méfie-toi.

« Tu m’as séduit Seigneur ! Et je me suis laissé séduire » confiait Jérémie. La beauté de Dieu ! La bonté de Dieu ! Sa douceur ! Heureux celui que Dieu a séduit ; il vit sous son emprise ! Bienheureuse emprise qui donne la force de la conversion. Ne résiste pas à cette emprise qui entraine ta liberté vers le bien !

Une adolescente décrivait comment l’emprise de Dieu a donné une nouvelle orientation à sa vie : « En début d’année, on m’a proposé de préparer ma confirmation et j’ai accepté. Au départ cela m’embêtait un peu. Et puis à notre retraite à Solesmes, j’ai eu comme une illumination ; j’ai brulé d’envie de recevoir l’Esprit Saint ». Auparavant, ça l’embêtait. Ensuite elle était brûlée d’envie d’avancer.

La séduction est ambivalente. Il est sain de ressentir l’alternance entre attrait et crainte. Cela laisse le champ au discernement du cœur. La liberté s’exerce.

La tentation ? De se méfier de la beauté de Dieu. De penser que si Dieu me séduit, je vais perdre ma liberté. Au contraire. Plus il me fascine, lui qui est Amour, plus je deviens un être libre. Le secret, c’est d’oser se laisser atteindre par la beauté de Dieu. Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu !

 

Paroisse Saint-Jean-Bosco - Paris - 2011